L’histoire de Gardel

Les Femmes & les Hommes qui ont œuvré à sa pérennité

Histoire de Gardel

Fondée en 1870, l’Usine GARDEL est la dernière usine sucrière encore en activité de la Guadeloupe continentale. A l’issue des nombreuses restructurations de l’activité sucrière, elle est aujourd’hui garante d’un savoir-faire qui a façonné l’identité d’un territoire et de ses habitants.

Située au cœur du bassin cannier de la Grande-Terre, GARDEL produit plus de 50 000 tonnes de cannes chaque année et transforme près de 80% de la canne Guadeloupéenne.

.

550.000

tonnes de cannes broyées par an

80%

des cannes guadeloupéennes sont transformées par Gardel

1000

Gardel exploite 1000 ha de plantations de cannes

Les Hommes

Qu’ils soient planteurs, coupeurs, conducteurs d’engins, conducteurs de moulins, évaporeurs, cuiseurs, opérateurs de conditionnement, ils participent tous au développement de la filière.

320

Effectifs en inter-campagne

450

Effectifs en campagne sucrière

GARDEL est le premier employeur Industriel Agro Alimentaire de la Guadeloupe.

Histoire de Gardel

Daniel Baldus

Chef de quart

« Depuis l’âge de 21 ans que je suis à Gardel, cela m’a permis d’évoluer. J’ai débuté à Gardel sans diplôme, puis j’ai fait des formations au sein de Gardel en management, en cristallisation, puis j’ai postulé pour être Chef de quart… Tout ce que j’ai eu c’est grâce à Gardel. Au début c’était difficile, on n’avait pas les même moyens pour travailler, mais aujourd’hui l’usine est automatisée en gros à 80%. »

Histoire de Gardel

Annie Ramaye

Ouvrière agricole

« J’aime bien travailler à Gardel. J’aime bien entretenir la canne, les plantations. On est dans un groupe très sympa où il y a de l’entente, du dialogue. Notre soucis c’est le soleil ! Mais on est en plein air, donc ça va. Cela fait trente ans que je fais ce métier et je dis aux jeunes de venir, qu’il est plein d’avenir. »

Histoire de Gardel

Patrick Rousseau

Chef de projets

« On a anticipé sur la modernisation de l’usine avec la centrale géothermique. On s’est approprié l’usine et donné les moyens pour avoir cet outil amélioré. Je considère l’usine comme un 747 ! J’en suis très fier. »

L’Usine GARDEL participe directement à la production de 10% des énergies renouvelables en Guadeloupe.

UN SITE INDUSTRIEL MODERNE

Chaque campagne sucrière le broyage de près de 500 000 t de cannes permet de produire de l’ordre de 50 000 tonnes de sucres, 20 000 tonnes de mélasse, 150 000 tonnes de bagasse et 15 000 tonnes d’amendement organique. La mélasse, liquide sirupeux de la cristallisation du sucre, est ensuite distillée pour la fabrication de rhum traditionnel.  

La bagasse, résidu fibreux de la canne à sucre est valorisée en énergie (biomasse), grâce à une centrale thermique couplée à l’usine. 

Pendant l’inter-campagne, le démontage et l’entretien de l’ensemble des équipements est réalisé, mais c’est aussi une période propice pour la mise en œuvre de projets techniques. 

Chaque année, plusieurs millions d’euros sont investis pour moderniser le site, innover dans les pratiques et procédés, et maintenir équipements et infrastructures.

LES ENGAGEMENTS GARDEL

Produire des sucres, de la mélasse et du rhum de qualité reconnue en garantissant la sécurité alimentaire de nos consommateurs et de nos clients.

Développer des relations mutuellement bénéfiques avec nos collaborateurs, les planteurs de cannes, fournisseurs et clients.

Fournir un service d’excellence.

Participer activement au développement de la filière Canne de la GUADELOUPE, en garantissant aux planteurs une valorisation équitable de leur production cannière.

Menu